Article sur la compagnie Lego paru dans la revue « Challenges » d’Avril 2003

, par  Didier MALON

Dans la continuité du reportage réalisé par M6 sur le combat entre la compagnie LEGOet son concurrent Canadien, la revue « Challenges » met l’accent sur les erreurs stratégiques commises par la compagnieLEGO, notamment vis à vis de la grande distribution.

Du coté des bonnes nouvelles, l’article précise que les résultats en 2002 de la compagnie LEGOreprésentent 1,53 Milliard d’Euro (sans préciser la part provenant des membres de FreeLUG !), avec un résultat en hausse de 7%.

Il paraitrait que la répartition moyenne sur l’ensemble de la planète serait de 52 briques par habitant (A ce titre, les membres de FreeLUG doivent représenter plusieurs milliers d’habitants).

L’article explique pourquoi 23 filiales sur 29 ont été supprimées, notamment la France, l’Espagne et le Portugal. Il précise également les difficultés rencontrées par l’entreprise pour se maintenir sur le marché de la grande distribution où Carrefour et Leclerc ont à un moment déréférencé les produits. Heureusement nous avons tous pu constater qu’ils avaient fait machine arrière, par contre nous constatons également que d’une façon générale les prix sont identiques sur tous les points de vente.

L’article laisse enfin la parole au représentant en France de M... (désolé j’arrive pas à écrire le nom du concurrent) qui conclue sereinement « Que LEGOcontinue comme ça et j’en serai le premier ravi ! ».

Il ne faut pas croire naïvement que toutes les marques industrielles se taillent des parts de marché en se contentant de miser uniquement sur la qualité de leurs produits (ce qui nous rassurerait bien !), la guerre commerciale fait rage et les politiques d’achat des hypermarchés n’ont pas pour objectif premier de défendre les intérêts des consommateurs au détriment de la croissance de leurs marges.

Je pense que notre discours au sein de l’association doit être unanime autour du fait que :

- La qualité des produits LEGOest largement supérieure à celle de son concurrent notament en terme de choix des matériaux et de leurs capacités à conserver dans le temps couleur et bonne tenue mécanique.
- Même si les Canadiens ont pu prouver à l’issue de 9 années de procès, que l’idée originale de la brique n’appartenait pas à la compagnieLEGO, ils ne font que la réutiliser.
- La compagnie LEGOrevendique une certaine étique en maintenant sa production en Europe et en refusant de s’investir ouvertement dans des secteurs « guerriers » (il n’existe pas à ma connaissance de char d’assault, d’avion de combat ou de bateau de guerre dans la gamme). En tant que parent, c’est un sujet auquel je suis sensible.

Et pour finir, ne jettons pas la pierre à ceux qui succombent à la tentation et sachons malgré tout les accueillir parmis nous afin de leur démontrer qu’il existe d’autres voies pour se doter à moindre frais d’une collection de briques de qualité.

Vous pouvez consulter l’article en complément de ce texte ou sur mes pages perso à l’adresse suivante :

http://perso.wanadoo.fr/qdm-clindoeil/P1-3-1-1.htm

note : FreeLUG n’est pas responsable du contenu se trouvant sur un autre site.

Navigation

AgendaTous les événements

Brèves Toutes les brèves