Faire un exposé sur les jeux LEGO®

, par  Didier MALON

Ce texte fait la compilation entre les données disponibles sur le site web de la société LEGO et celles que l’on trouve dans le livre « L’univers LEGO », malheureusement aujourd’hui épuisé dans son édition française.

Conseils pour faire un exposé

Le but d’un exposé est d’apprendre aux enfants à communiquer avec leur entourage. En général on choisit un sujet, que l’on connaît bien ou sur lequel on peut facilement trouver des informations.

Quand l’enfant qui fait l’exposé réussit à faire comprendre aux autres enfants, ce qu’il voulait leur dire, on peut considérer que l’exposé est réussi.

C’est pour ça, qu’il est toujours très important d’utiliser les mots des enfants pour présenter un exposé. Lire un texte provenant d’un livre ou une recopie de page Internet n’est jamais bien perçu, ni par les enfants, ni par les maîtres et maîtresses. Et il ne faut pas avoir peur de faire de belles illustrations, afin de bien présenter les explications et donner beaucoup d’exemples. Ces petites astuces vous permettront d’attirer plus facilement l’attention des personnes qui vous écoutent.

Les informations contenues dans cet article sont extraites du site de la société LEGO. Elles présentent une vision chronologique [1] de l’histoire de la société. Sur le site de la société LEGO vous trouverez des photos qui illustrent cette histoire. Imprimez les, pour rendre votre présentation plus jolie.

Vous pourrez également, si le maître ou la maîtresse l’autorise, apporter quelques-unes de vos réalisations et faire partager ainsi votre passion à vos camarades.

Histoire de la société LEGO

En 1932, un dénommé Ole Kirk Christiansen, qui exerce le métier de menuisier-charpentier dans le village de Billund, au Danemark, fabrique des escabeaux, des tabourets, des planches à repasser et des jouets en bois.

Son fils, Godtfred commence à travailler à l’atelier, il a tout juste 12 ans.

Deux ans plus tard en 1934, l’entreprise prend le nom de LEGO. Pour trouver ce nom, Ole Kirk Christiansen organise un concours parmi sa demi-douzaine d’ouvriers. Le nom LEGO, qui est retenu, vient de l’association de deux mots danois « LEg GOdt » qui signifient : « joue bien ». Quelques années plus tard on se rendra compte qu’en latin LEGO signifie également : j’assemble.

Mais à cette date il n’est pas encore question d’assembler des briques. L’entreprise prospère avec comme devise : « Det bedste er ikke for godt », ce qui signifie en Français « Le meilleur est juste bien ». Cette devise marque l’implication de la société LEGO dans la recherche permanente du plus haut niveau de qualité.

L’histoire raconte, qu’un jour le fils, Godtfred, décida pour économiser de la peinture, de ne passer que deux couches au lieu des trois prévues, sur une série de canards en bois, qui venaient d’être fabriqués. Apprenant ça, le père, Ole, dit à son fils d’aller rechercher tous les canards et de repasser lui-même la troisième couche, quitte à travailler toute la nuit.

En 1935, un des modèles de jouet les plus vendus est ce fameux canard en bois. On trouve également dans la gamme des voitures, des camions et des autobus.

En 1937, Godtfred Kirk Christiansen commence à dessiner lui-même quelques modèles de jouet.

En 1939, l’atelier emploie 10 personnes. Mais la deuxième guerre mondiale éclate. Godtfred, qui devait partir faire des études en Allemagne, renonce à son voyage et prend peu à peu des responsabilités dans l’atelier.

En 1940, Godtfred est nommé Manager.

En 1942, un incendie détruit l’atelier et tous les modèles. En quelques mois, Ole Kirk Christiansen décide de tout recommencer à zéro.

Dés 1943, la firme LEGO a repris son activité et emploie à l’époque 10 personnes.

La fin de la guerre fut marquée par l’arrivée de nouvelles technologies et de nouvelles matières, comme les matières plastiques. La firme LEGO fut la première entreprise danoise à faire l’acquisition, en 1947, d’une machine pour mouler le plastique par injection. Le coût de la machine, 30 000 Couronnes danoises de l’époque, représentait un fort investissement compte tenu du chiffre d’affaire [2] de l’entreprise, qui était cette année là de 450 000 Couronnes.

En 1948, la firme emploie 50 personnes.

La première brique LEGO®, désignée par le terme de "brique à insertion automatique voit le jour en 1949. A l’époque, elle est encore complètement creuse, mais comporte déjà les 8 tenons sur le dessus et une fente sur les cotés. La gamme des jouets LEGO® comprend environ 200 modèles différents en plastique et en bois. Pour l’instant ces jouets ne sont vendus qu’au Danemark.

En 1950, pour ses 30 ans, Godtfred Kirk Christiansen est nommé vice-président de l’entreprise familiale.

En 1952, une nouvelle usine est construite. D’un coût de 350 000 couronnes, elle possède désormais sa propre cantine. Depuis 1951 la production se répartit pour moitié entre les jouets en bois et les jouets en plastique, qui coûtent encore relativement cher à produire.

En 1953, la brique à insertion automatique s’appelle désormais brique LEGO® et le nom LEGO devient marqué sur chaque brique. Le modèle est officiellement déposé.

1954 voit l’apparition des premières portes et fenêtres. C’est également cette année là, que lors d’un voyage, Godtfred Kirk Christiansen commence à avoir l’intuition du système d’assemblage des briques, ce qui deviendra par la suite le LEGO System®.

A noter que sur les boîtes de l’époque apparaît un petit garçon en chemise blanche, qui n’est autre que Kjeld Kirk Kristiansen, le fils de Godtfred, c’est à dire, le petit-fils du fondateur Ole Kirk Christiansen. Kjeld Kirk Kristiansen est actuellement le président du groupe LEGO et son principal actionnaire. Si son nom s’écrit désormais avec un « K », c’est parce que le prêtre s’est trompé en l’enregistrant dans les registres de l’église...

1955 marque l’entrée des premiers systèmes de jeux LEGO® avec une gamme comprenant 28 ensembles, 8 véhicules et quelques éléments additionnels. Cette nouvelle gamme fait son entrée sur les marchés d’exportation, avec des premières livraisons en Suède et une présentation à la foire du jouet de Nuremberg, en Allemagne, où l’accueil est pour le moins réservé.

Néanmoins, en 1956 un premier bureau de vente est installé en Allemagne et la gamme s’enrichi de cyclistes et motocyclistes. Cette année là, la société LEGO achète également son premier camion.

LEGO suisse est créé en 1957 et Godtfred Kirk Christiansen est nommé Directeur Général.

1958 marque une nouvelle évolution technologique avec l’apparition des couplages mécaniques internes. Les briques ne sont désormais plus creuses, elles possèdent des cylindres internes qui augmentent la stabilité des constructions. Les premières briques de toit font également leur apparition. 1958 c’est aussi l’année du décès du fondateur. Ole Kirk Christiansen s’éteint à l’age de 67 ans. Il laisse ainsi la direction de la société à son fils Godtfred.

En 1959, le département de recherche et de développement, nommé Futura comporte 5 personnes. La société prend de l’ampleur avec la création des filiales françaises, anglaises, belges et suédoises. La ligne de production [3] est automatisée, un opérateur peut suivre deux chaînes de production [4] à la fois.

1960 est marqué par un nouvel incendie, qui détruit l’entrepôt des jouets en bois. Cet évènement marque l’arrêt de la fabrication des jouets en bois. L’entreprise emploie alors 450 personnes. Les filiales finlandaise et hollandaise sont créées.

1961 est une grande année (NDR, pour moi aussi d’ailleurs) qui voit la naissance des premières roues LEGO®. La gamme comprend 50 boîtes différentes, 15 véhicules et plusieurs éléments divers. La société LEGO met un pied sur le continent américain en signant un partenariat avec la société Samsonite Corp. qui assure la distribution et la vente aux Etats Unis et au Canada.

En 1962, la société LEGO s’implante également sur le marché asiatique en ouvrant ses ventes à Singapour, Hong Kong et au Japon. La filiale australienne est ouverte. Des ventes démarrent également au Maroc.

1963 marque également une nouvelle évolution technologique : L’acétate de cellulose précédemment utilisé pour la fabrication est remplacé par de l’ABS [5]. Les briques sont désormais plus solides et les couleurs sont plus uniformes [6]. Godtfred Kirk Christiansen définit les produits selon 10 caractéristiques :
- Possibilités de jeu illimitées,
- Pour les filles, comme pour les garçons,
- Pour n’importe quel âge (NDR : à noter qu’après 1963 des normes se sont mises en place pour réglementer les jouets et leur utilisation en fonction des tranches d’âge. La société LEGO commercialise maintenant des gammes de produits adaptés à chaque tranche d’âge),
- Pour jouer toute l’année,
- Pour jouer sainement et calmement,
- Pour jouer pendant des heures,
- Pour développer l’imagination et la créativité,
- Plus de LEGO = plus de plaisir,
- Des possibilités d’extension,
- De la qualité jusqu’aux plus petits détails.

En 1964, en complément des boîtes d’éléments de bases, sortent les premiers modèles livrés avec une notice d’assemblage. Les premières ventes sont mises en place au moyen et proche orient. L’usine de fabrication de Hohenwehenstedt, en Allemagne, est ouverte.

1965 voit l’ouverture des ventes en Espagne. Le nombre d’employés à Billund est de 600.

C’est en 1966, que sont créés les premiers trains LEGO®, alimentés en 4,5V par des boîtiers de piles. La gamme comprend désormais 57 modèles et 25 véhicules. 706 millions d’éléments LEGO® sont produits cette année !
Les jouets LEGO® sont désormais vendus dans 42 pays.

1967 voit la création de la marque LEGOLAND® et de la première brique DUPLO®. 218 éléments différents composent la gamme (sans compter toutes les variations de couleurs) et il se vend entre 18 et 19 millions de boîtes durant l’année.

Le premier parc LEGOLAND® ouvre ses portes le 7 juin 1968, à Billund (Danemark). Il attire 625 000 visiteurs dès sa première saison, dont 3 000 le jour de l’ouverture.

En 1969, la gamme DUPLO® est commercialisée, ainsi que les premiers trains alimentés en 12V. La société LEGO emploie 843 personnes à Billund, qui passent rapidement le cap des 1000 employés en 1970.

1971 voit la sortie des premiers éléments de maisons de poupées, incluant le mobilier. Les ventes en orient se développent.

A la fin du partenariat avec Samsonite Corp. en 1972, la filiale américaine s’établit en 1973, à Brookfield dans le Connecticut. La filiale portugaise est également créée, alors que les premières ventes en Europe de l’Est sont enregistrées (Hongrie). Pour finir, un nouveau logo, vient remplacer les différents logos utilisés sur les différents produits. Toute la production se retrouve identifiée sous une seule et même bannière [7]. 1973 voit également la commercialisation des premiers bateaux.

L’année 1974 est marquée par l’apparition des premiers personnages. Ces personnages ont encore des jambes fixes, constituées de briques de base. Le buste comporte une tête ronde et des bras articulés. A l’issue d’un sondage réalisé auprès d’enfants, la couleur jaune a été retenue comme couleur de peau, à cause du caractère sympathique qu’elle donne aux figurines. Cette année voit également le parc LEGOLAND® de Billund recevoir son 5 millionième visiteur.

En 1975, LEGO USA déménage de Brookfield à Enfield (Connecticut). L’effectif du groupe LEGO est de 2500 personnes.

1977 voit l’arrivée dans le management de la société LEGO de Kjeld Kirk Kristiansen, le petit-fils du fondateur. Kjeld est à l’origine des thèmes déclinés dans la gamme LEGO System®. Ainsi naîtront dans le futur, les thèmes « Espace », « Médiéval », « Ville », « Far West », etc...

C’est en 1978 qu’apparaissent les premières figurines, telles que nous les connaissons encore aujourd’hui et que tous les clubs de fan de LEGO® ont baptisées du nom de « minifig ». Les « minifig » sont les deuxièmes produits LEGO® les plus vendus, derrière les briques elles-mêmes. A l’occasion de leur 25e anniversaire, on en recense plus de 1600 modèles différents.

Une étude réalisée en 1980 dans les pays occidentaux, montre que 70% des familles ayant des enfants de moins de 14 ans, possèdent des briques LEGO®.

1981 se caractérise par la sortie de la gamme FABULAND®, comportant des petits personnages sympathiques avec des visages d’animaux.

En 1983, la compagnie rassemble 3 700 employés à travers le monde. Ils sont 5 000 en 1985, dont 3 000 à Billund. En parallèle d’un fond de 750 000 Couronnes danoises (qui passe à 1 million en 1989) visant à récompenser chaque année les efforts réalisés pour l’enfance, la société LEGO entame un partenariat avec la prestigieuse université américaine, le MIT (Massachusetts Institute of Technology).

En 1986, Godtfred Kirk Christiansen se retire et laisse la place à son fils Kjeld Kirk Kristiansen.

En 1987, la compagnie LEGO comprend 6 000 employés. La gamme continue de s’étendre : Après les châteaux sortis en 1984, une nouvelle gamme de trains en 1985, la série « Sons et lumières » en 1986, c’est le monorail qui fait son apparition en 1987.

Puis c’est au tour des vêtements d’être commercialisé en 1988, avant la sortie de la gamme « Pirates » en 1989. 1989 voit également le nouveau nom du département dédié au matériel destiné à l’éducation des enfants, qui est baptisé LEGO Dacta®.

En 1990, la compagnie LEGO pénètre dans le club des 10 plus grands fabricants mondiaux de jouet. Elle est, à cette date la seule compagnie européenne. Les autres fabricants sont soit américains, soit japonais. Le parc LEGOLAND de Billund reçoit plus d’un million de visiteur dans l’année.

En 1991, la compagnie LEGO emploie plus de 7 550 employés à travers le monde. La gamme de trains alimentés en 9V est commercialisée.

1992 est l’année des records, puisque coups sur coups, le livre Guinness des records enregistre la plus longue voie ferrée en rails LEGO® : 545 m et le plus gros chateau construit en briques LEGO®, mesurant 4,45 m x 5,22 m et comportant 400 000 briques. Les premiers éléments pneumatiques font leur apparition dans la gamme LEGO Technic®.

8 880 employés dans la compagnie LEGO en 1994. Création de la gamme LEGO Belville®.

En 1995, Godtfred Kirk Christiansen, fils du fondateur et père de l’actuel président décède à l’age de 75 ans.

Le parc LEGOLAND® de Windsor ouvre ses portes en Angleterre le 29 mars 1996. Cette même année, le site www.lego.com est créé. Un magasine, « LEGO Clicks » voit le jour en France et en Suisse. C’est l’ancêtre de l’actuel LEGO magasine que tous les enfants peuvent recevoir en s’abonnant au club LEGO.

Les nouvelles technologies font leur entrée dans la gamme des jouets LEGO®, avec en 1997 le premier jeu comportant un CD-ROM où sont rassemblées les instructions de montage. En 1998, c’est la brique programmable MINDSTORM®, fruit de la rechercher conjointe avec le M.I.T. qui voit le jour. Les premiers logiciels de jeux font également leur apparition.

1998 est malheureusement une année difficile pour la société LEGO, qui connaît son premier déficit [8].

1999 est marquée par l’acquisition de la licence Star Wars™ et des premiers modèles de la gamme LEGO System® reproduisant les fabuleux engins vus dans les films. Le marché Nord américain devenant pour la compagnie LEGO son second marché, derrière l’Europe, un nouveau parc d’attraction est ouvert en Californie, à Carlsbad au mois de mars.
Cependant pour faire face au déficit financier, la compagnie LEGO procède à 1 000 suppressions de postes, alors qu’en parallèle, la brique LEGO® est reconnue comme un des « produits du siècle » par le magasine économique américain « Fortune ».

Nouveau déficit en 2000, bien que les employés aient permis de réaliser une économie de plus de 500 millions de Couronnes danoises. L’association des détaillants anglais, désignent la brique LEGO®, comme « jouet du siècle », alors que les gammes de l’année portent le nom de LEGO Studio®, LEGO SCALA® et que les premiers jeux de football font leur apparition.

L’année 2001 voit le retour de la compagnie LEGO aux bénéfices [9] et l’arrivée d’une nouvelle gamme qui remporte un fort succès, la gamme LEGO BIONICLE®. Cette année c’est aussi l’ouverture du parc LEGOLAND® de Güntzburg en Allemagne.

En 2002 la marque DUPLO® est remplacée par la gamme LEGO EXPLORE®.
Les modèles les plus vendus en 2002 sont dans l’ordre d’importance :
- BIONICLE®
- LEGO Harry Potter™
- LEGO EXPLORE®
- LEGO Star Wars™
- LEGO Racers®

En 2003, la compagnie LEGO reçoit un témoignage de la profonde estime de fanatiques francophones. C’est en effet en 2003, que voit le jour notre association FreeLUG, qui a pour objectif de faire partager au plus grand nombre notre passion pour les jeux LEGO® et qui s’est efforcée au travers de cet article de vous présenter quelques étapes importantes de la vie de la société LEGO.

Nous espérons bien, chez FreeLUG, que l’histoire ne fait que commencer et que les enfants de nos enfants sauront continuer à augmenter notre collection au fil des nouveaux produits...

Quelques données chiffrées

- Tous les enfants du monde passent 5 milliards d’heures par an à jouer aux jeux LEGO® !
- Avec 2 briques LEGO® à 8 tenons on peut réaliser 24 combinaisons d’assemblage différentes, avec 3 briques on obtient 1 060 combinaisons, avec 6 briques c’est plus de 102 millions (102 091 500) et avec 8 briques le nombre est quasiment illimité !
- Depuis 1949, la compagnie LEGO a fabriqué plus de 327 milliards d’éléments !
- Toutes les 7 secondes, un jeu LEGO® est vendu quelque part dans le monde !
- Le nombre moyen de briques LEGO® possédé par chaque habitant de la planète est de 52 !
- En l’an 2000, la compagnie LEGO a fabriqué 306 millions de pneus, ce qui fait d’elle le plus gros fabricant de pneus au monde !
- Mis bout à bout, l’ensemble des boîtes vendues ces 10 dernières années permettrait de relier Londres à Perth en Australie !
- Le site web www.LEGO.com reçoit plus de 3 millions de visiteurs par mois, chacun passant 48,5 minutes en moyenne à explorer le site !
- Le plus grand modèle visible au parc de Windsor est le Technosaurus qui a été réalisé à l’aide de plus d’un million de briques LEGO®. Et le plus petit, vraisemblablement un pigeon, sur la représentation de Trafalgar Square !
- En empilant tous les masques des BIONICLE™ fabriqués depuis 2001, on obtiendrait la hauteur de 1388 tours Eiffel !
- Le moulage des pièces s’effectue avec une tolérance de 2/1000e de millimètre [10].
- Le coût du moule ayant servi en 1951 à la réalisation du tracteur LEGO® était de 32 000 Couronnes danoises, alors qu’à l’époque le tracteur réel ne coûtait que 15 000 Couronnes.
- Depuis 1990, le mot « LEGO » figure dans le dictionnaire de l’Oxford Concise (8e édition).
- Quand l’alpiniste coréen Young Ho gravit le mont Everest en 1987, il a laissé derrière lui, dans la neige, un jeu LEGO®

Votre part du travail

Jeunes passionnés de jeux LEGO®, si vous avez pris la peine de lire jusqu’à ces mots, vous avez toutes les données nécessaires pour élaborer votre exposé.

C’est donc maintenant à vous de travailler. Et si vous réalisez de jolies illustrations et de belles constructions n’hésitez pas à nous photographier tout ça et à nous le faire parvenir à contact@freelug.org . Nous n’hésiterons pas à publier, dans notre galerie de photos, les plus belles réalisations.

Cet article a été réalisé à partir des informations publiées par la société LEGO et par l’éditeur Dorling Kindersley, merci d’y faire référence, ainsi qu’à FreeLUG, si vous souhaiter utiliser tout ou partie de cet article.

[1C’est à dire année après année

[2Montant total des produits vendus par l’entreprise

[3Zone de l’usine où sont fabriquées les pièces

[4Groupe de machines qui servent à fabriquer une pièce

[5L’acétate de cellulose et l’ABS sont des matières plastiques. L’ABS est un thermoplastique à base d’Acrylonitrine, de Butadiène et de Styrène

[6La couleur est mieux répartie dans la matière plastique

[7Bannière=drapeau

[8La compagnie a gagné moins d’argent, qu’elle n’en a dépensé

[9La compagnie a gagné plus d’argent, qu’elle n’en a dépensé

[10Une brique classique 2x4 mesure 9,6x32x16mm : 2/1000e de tolérance signifie que la longueur d’une brique est comprise entre 31,998mm et 32,002mm, en dehors de ces valeurs, la brique ne peut être mise en vente

Navigation

AgendaTous les événements

Brèves Toutes les brèves